La pomme, fruit le plus courant en automne

Publié le

Les pommes sont l’un des symboles de l’automne. A la mi-septembre pour les plus précoces, elles sont à croquer.

Le pommier est l’un des fruitiers les plus courants de nos vergers. Si le nombre de variétés de pommes est important, la culture de tous les pommiers reste identique.

Si la Pink lady ou la Fuji sont les premières à égayer nos paniers avec leur couleur rouge, les Goldens, les Chanteclers appelées aussi Belchard, ou les Galas viennent rapidement à maturité.  La pomme se déguste de mille façons : en la croquant tout simplement, dans les tartes, en compote, au four ou dans les plats sucrés salés, elle reste un plaisir gustatif et pleine de bienfaits pour notre santé.
La pomme d’automne demande beaucoup d’attention et quelle que soit la variété de pommes que vous souhaitez cultiver, leur culture reste identique.

LA PLANTATION

Le pommier est un arbre fruitier pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres avec une floraison au printemps pour une récolte de fin août à novembre.
Quelques précautions à prendre pour réussir sa culture de pommiers :

  • Du soleil
  • De l’eau
  • Un apport en engrais

 

Pour récolter des pommes, il est indispensable de planter au moins 2 pommiers car le pommier n’est pas auto fécondable ; ils se fécondent entre eux, sauf quelques variétés moins connues comme le Charles Ross ou le James Grieve.
Le sol doit être bien drainé, il suffit de creuser un trou de 50 cm de profondeur sur 80 cm de large et d’y déposer le jeune pommier.
Le recouvrir de terreau et d’un apport de fumier compost.

 

LA TAILLE

Les experts jardiniers l’appellent encore la fructification.
C’est une pratique qu’il faut effectuer avant la fin de l’hiver, et en dehors des périodes de gel.
Cette taille consiste à supprimer les branches mortes et les bois abîmés. Les fruits malades ou touchés doivent aussi être retirés. Ensuite, toute taille doit se faire au dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur.

 

L’APPORT EN ENGRAIS

Engraisser un pommier permet d’améliorer sa production de pommes. Il est nécessaire de l’engraisser régulièrement au printemps. Cependant, il ne faut pas abuser des engrais car ils peuvent être nocifs pour les pommiers.
L’idéal est d’utiliser un engrais à décomposition lente qui sera utilisé par l’arbre en fonction de ses besoins.

 

SAVOIR CONSERVER SA RECOLTE

Une fois récoltées, les pommes doivent être placées dans des cagettes en bois dans un endroit où la température est comprise entre 5 et 10 degrés à l’abri de la lumière, en prenant en compte que certaines variétés de pommes se conservent mieux que d’autres comme la Belchard ou la Belle de Boskoop.

Une bonne conservation permettra de les garder pendant de longs mois!

 

MALADIES ET TRAITEMENTS

On le sait tous, les pommes sont les fruits les plus traités, car ils sont la cible de multiples maladies. Les deux maladies les plus courantes sont la tavelure et la pourriture des pommes.
Heureusement, il existe des traitements naturels comme le purin d’ortie ou la décoction de prêle pour lutter contre. Cependant les vergers non bios utilisent des traitements beaucoup plus chimiques qui peuvent être nocifs pour la santé.

Par ailleurs, les insectes et autres parasites sont aussi un frein à la bonne croissance des pommes.

 

LES MEILLEURES VARIÉTÉ DE POMMES D’AUTOMNE

Que ce soit crue ou cuite, chaque variété de pomme fait la différence de saveur.
Les variétés de pomme telles que : la Golden, La Gala, La Granny Smith ou la Fuji Celled  se cuisinent très bien au four comme en compote ou en pâtisserie. De même que, la Reinette grise du Canada. Le choix est multiples et les goûts variés : la Golden est sucrée, la Chantecler légèrement acidulée ou encore la Jonagold qui est à la fois juteuse et sucrée.

LE POMMIER, UN ARBRE DÉCORATIF

Vous pouvez planter le pommier à des fins décoratives.  Ses fleurs aux couleurs luxuriantes qui vont du blanc au rose pâle, peuvent servir à peaufiner  la coloration de votre jardin.
L’apparition des pommes ne sera, en aucun cas, déroutant puisque la couleur de ces fruits est tout aussi flatteuse dans ce genre de cadre qui se veut bucolique.
La pomme de l’automne est toujours bonne à croquer !

 

Source : Jardiner Malin