Les agrumes

Publié le
Share

En France, la culture des agrumes est surtout effectuée en pleine terre sur la Côte d’Azur et en Corse, plus largement le littoral Méditerranéen. Ces arbres à feuillage persistant et fruits d’or font partie de l’imaginaire jardinier. Plus au Nord, ils font l’objet de culture en pot ou bac qui passent alors leurs quartiers d’été dehors pour réintégrer l’abri d’une serre, d’une véranda ou d’un appartement avant les premières gelées.

Fiche technique
Type de plante: arbre ou arbuste
Dimensions : de 0,70 à 5 m.
Multiplication : par semis, bouturage ou greffage
Plantation : de mars à septembre en pleine terre
Floraison : toute l’année selon les espèces et variétés
Récolte : toute l’année selon les espèces et variétés
Exposition : plein soleil
Sol : très bien drainé, souple à caillouteux, fertile et neutre à légèrement acide
Arrosage : copieux et réguliers
Rusticité : plutôt sensibles au froid (4° à -12°) selon les espèces

Conditions de culture des agrumes
Les agrumes prospèrent dans les terres poreuses, même peu profondes, ce qui les prédestine à la culture en bacs.

Multiplication des agrumes
Réservez le semis aux plantes de la catégorie des limes. Sinon, le résultat risque fort d’être décevant avec des fruits de piètre qualité. Le greffage est effectué par les professionnels et se pratique en écusson en début d’été ou bien en couronne en avril-mai. L’amateur peut envisager aussi le bouturage d’extrémités de rameaux, effectué en août, ou bien le marcottage pratiqué en mai.

Plantation des agrumes
Installez vos agrumes au printemps, en terre bien chaude. Ameublissez le sol sur 1 m de profondeur et incorporez moult fumure organique bien décomposée (terreau, compost maison, fumier déshydraté) et engrais organique (corne broyée, sang desséché…). Positionnez la plante avec le bourrelet de greffe au ras du sol. Ménagez une large cuvette d’arrosage.
Pour une culture en bac, optez pour un substrat acide, humifère et poreux, une terre de jardin neutre amendée de terreau ou fumier déshydraté et d’engrais organique.

Arrosage des agrumes
Les orangers aiment les terres fraîches, mais poreuses. De fait, arrosez copieusement en été, au pied des plantes, ceci plusieurs fois par semaine, moins en mi-saison. Ménagez une cuvette d’arrosage pour optimiser les apports d’eau qui ne doit pas être calcaire. Au besoin, pour les plantes cultivées en bac, incorporez à l’eau tirée à l’avance dans un arrosoir une cuillérée de vinaigre blanc (afin de précipiter le calcaire) ou bien une poche de tourbe blonde à effet acidifiant.

Engrais
Ces plantes s’avèrent voraces et apprécieront des apports, de mars à septembre, d’engrais spécifique pour « agrumes » ou bien en pleine terre une formulation type 15-15-15 épandue sous la frondaison et incorporée légèrement en surface.

Entretien des agrumes
Les agrumes n’apprécient guère la concurrence des mauvaises herbes. Maintenez le sol propre sous les arbres et, en bac, n’installez pas de plante d’accompagnement à leur pied.

Maladies et ravageurs des agrumes
La mineuse des feuilles est difficile à contrecarrer. Disposez des voiles protecteurs, antiinsectes, à l’arrivée du printemps. En cas d’attaque, pulvérisez une infusion d’absinthe ou du purin de fougère.
La cicadelle pruineuse, ou Metcalfa, un insecte résistant aux insecticides, est à l’origine de la fumagine, un champignon noir qui se développe sur leurs excrétions. Lavez les feuilles avec une solution de savon noir dès l’apparition d’un feutrage sombre.
Les cochenilles seront détruites par une pulvérisation, en fin d’automne ou début de printemps, d’huile minérale paraffinique ou de colza, produits qui sont tout aussi très efficaces contre les attaques de pucerons ou d’araignées rouges.
Les pucerons attaquent volontiers les jeunes pousses tendres. En cas de forte attaque, pulvérisez une solution de savon noir.
Une maladie virale appelée tristeza décime les vergers. Seul l’emploi d’un porte-greffe résistant s’avère, à l’avenir, efficace.

Taille des agrumes
Faites la chasse aux gourmands issus du porte-greffe, à supprimer à leur base. Procédez à la taille au début du printemps, après la récolte. Les fruits sont produits sur les rameaux de l’année en cours. Privilégiez donc les rameaux secondaires en veillant à maintenir de centre de la ramure bien aéré.

Le bigaradier
Bigaradier Appelé aussi orange amère, le bigaradier, Citrus aurantiacum, montre des fleurs grandes et très parfumées. Les fruits sont amers, à peau épaisse, et employés principalement en marmelade. Il se récoltent de novembre à janvier. Non greffée, issue de bouture, la plante supporte bien les sols calcaires. Rusticité -9° C.

Le calamondin
Citrus madurensis ou mitis est un agrume qui affecte un port compact et donc une bonne adaptation à la culture en pot et en intérieur. Il fleurit et fructifie toute l’année durant pour un effet des plus décoratifs. Attention cependant, les fruits ne sont pas comestibles.

Le cédratier
Citrus medica est un agrume vigoureux pouvant atteindre 3 m. Il expose ses fleurs de mars à octobre et de très gros fruits en novembre – décembre, pouvant peser jusqu’à 2 kg et à peau épaisse et très parfumés, dont les fruits sont l’ingrédient principal de la liqueur « Limoncello ».

Le clémentinier
Les fruits de cet agrume, Citrus reticulata, se récoltent d’octobre à mars.
Cet agrume redoute les sécheresses prononcées et les sols pauvres.

Le citron caviar
Le citron caviar, Microcitrus australasica, est un fruit de forme allongée très en vogue.
Les petits fruits de cet agrume renferment une chair divisée en petites vésicules éclatantes de saveurs exquises sous la dent. Il se cultive à 3° C minimum.

Le citronnier
Citrus limon produit tout à la fois fleurs et fruits toute l’année durant. Cet agrume se cultive bien en bac et peut s’hiverner à 5° C en véranda hors gel.

Le kombava
Les feuilles de cet agrume, Citrus Hystrix, sont employées pour relever certains plats de la cuisine asiatique.
Le kombava est apprécié pour ses feuilles odoriférantes, vert foncé et de forme originale, car doublement ailées. Rusticité -4° C.

Le kumquat
Fortunella japonica, hindsii et margarita, le kumquat, est idéal pour la culture en pot, car très accommodant et peu exigent en chaleur. Ses fruits sont petits, allongés, à la peau si fine qu’il est inutile des les peler. Ils sont mûrs de janvier à mars, mais perdurent longtemps sur pied.

Le limettier
Citrus latifolia ou aurantifolia se distingue par ses fruits à peau fine et qui ne jaunissent guère, appréciés pour leur jus acidulé.

Le mandarinier
Agrume fort apprécié pour ses fruits savoureux et juteux, Citrus deliciosa et unshiu produit durant tout l’hiver.

L’oranger
La production de fruits de cet agrume, Citrus sinensis, à la floraison très odorante et mythique, s’échelonne de novembre à avril.
On compte de nombreuses variétés d’oranger, parmi lesquelles figurent ‘Washington’ du type navel, ‘Valencia tardive’ dite blonde et ‘Maltaise’ parmi les sanguines, agrumes résistant jusqu’à -7°C.

Les pamplemoussier et pomelo
Citrus maxima et paradisi sont typiques avec leurs très gros fruits ronds et savoureux, à chair jaune, orangée ou rosée. L’arbre chargé de cette provende est vraiment spectaculaire.

Le poincirus
Appelé aussi oranger à 3 feuilles, cet agrume, Poncirus trifoliata, peut être planté dans toute la France tant il est rustique (jusqu’à -20° C). Bien que parfumés, ses fruits ne sont pas comestibles.

Source: Philippe FERRET www.rustica.fr